Le trail du four a chaux se déroule à Nandy dans le département de l’Essonne, à quelques 30km de Paris. Un parcours technique avec beaucoup de relances sur une boucle de 11km variant les parties roulantes sur chemins forestiers, les mono-trace et les montées courtes et raides, Un superbe paysage avec la vue plongeante sur la Seine, le tout agrémenté des couleurs de l’automne dans une ambiance conviviale tout au long du parcours. Ca c’est pour vous donner envie !

Le site de la course ici
La page Facebook  : ici
Le parcours :26km /+480mdenivelee-blog

Et Hélène justement avait besoin de faire du kilomètre tranquille en prévision de son grand trail prochain … Résultat; un superbe podium (2ème au scratch et 1ère catégorie) avec un finish digne d’un cross !

Place Nom Ville ou club Zone Cat Temps
25 BEAUCHET Adeline Versailles Triathlon SEF/83 1h53’49”
46 TANGAPREGASSAM Helene Ao Charenton I-F V1F/72 2h01’45”
49 LAHAUSSOIS Aimee Caes-cnrs V1F/71 2h02’05”
54 HURTEAUX Elise Us Roissy En Brie I-F SEF/81 2h03’57”
96 THIERRY Eglantine Senart Combs Brie Athlet I-F SEF/89 2h09’17”

Les résultats sur le site de la FFA: ici

img_4642 14448783_1165810256809069_3124970442555101005_n

La petite histoire racontée par Hélène : C’était une super course !!! J’ai jamais vu autant de bénévoles dans un bois ! Y’en avait à toutes les intersections : impossible de se planter de chemin !  Et ils avaient le sourire en plus 🙂 Les deux formats (11km et 26km) partaient en même temps, ce qui a rendu le départ un peu compliqué quand on se place derrière et qu’on fait 1m02 les bras levés. A la base, je cherchais à faire une sortie longue en sous bois, et je pensais que cette course allait me permettre de profiter du balisage et de toute l’organisation qui va avec.

Sur le premier km, j’ai dû remonter pas mal de concurrents avant d’avoir un peu plus d’espace et de pouvoir passer la seconde. Y’avait un peu de dénivelé mais beaucoup de portions bien roulantes, bref un parcours vraiment agréable dans les bois et qui plus est, complètement sec ! (Comme ça, je n’aurais même pas à nettoyer mes pompes !). Après 11 bornes, les 468 concurrents du petit format sont rentrés à l’écurie alors que ceux du 26, repartaient pour une grande boucle. A ce moment précis, on regretterait presque de s’être inscrit sur le grand format 🙂

Mais on n’était pas là non plus pour cueillir des pâquerettes ! Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer… Il ne restait maintenant plus que 380 concurrents sur le parcours. A chaque croisement de bénévoles, j’entendais la même rengaine “4ème fille, allez, elle n’est pas loin la 3ème, vas-y tu peux y aller !”. Une petite voix au fond de moi me disait “Laisse-les parler, fais ta course tranquille, t’es pas là pour te rentrer dedans…”. Mais si j’ai bien appris une chose aujourd’hui, que c’est vraiment mission impossible quand on porte un dossard : IM-PO-SSIBLE !

Alors quand j’ai aperçu une silhouette féminine à 100m devant moi, j’ai décidé de ne pas la lâcher de vue. On était alors au km22 (sur 25). Une grosse montée est arrivée, et là, erreur fatale pour elle : elle s’est mise à marcher ! Ça m’a bizarrement boostée. J’ai mis un p’tit coup d’accélérateur, l’ai dépassé et grosse chance pour moi, on a commencé à s’engager dans un long chemin étroit qui serpentait dans les fourrés. Résultat : impossible pour elle de m’avoir en ligne de mire (enfin c’est ce que je me suis dit…). Je me suis concentrée pour garder la même cadence. L’arrivée n’était plus très loin maintenant. C’est alors que nous avons débouché sur une grande piste, assez large pour faire passer une voiture et qui devait faire dans les 500m de long. Et là, que vois-je au loin ??? Une fille !!! Mais, mais…. ne serais-pas la deuxième ?

Mon sang n’a fait qu’un tour ! Je me suis gentiment approchée (quand je dis gentiment, je crachais légèrement la moitié de mes poumons). En tous les cas, j’ai essayé d’être la plus discrète possible… Et quand je suis arrivée 2m derrière elle, j’ai TOUT lâché !

Il restait un p’tit mur à franchir puis plus que 500 touts petits mètres avant l’arche de l’arrivée. Oui mais voilà, mes poumons ont continué à me lâcher et mes jambes en avaient marre de me porter. Mais c’était trop bête !!! Je n’allais pas lâcher maintenant ! Alors j’ai à nouveau tout donné…. Et j’ai réussi à passer l’arche avec beaucoup beaucoup de plaisir (y’a pas d’autre mot).

Je voulais ensuite dire un p’tit mot à la 3ème mais elle n’a pas voulu faire de commentaires au speaker et s’est barrée avant les podiums… :-/ Ça n’a rien gâché. Tout était super chouette ! Le soleil est même arrivé pour nous réchauffer !