C’est avec une grande émotion que nous avons appris le décès de Bernard GUILLOUT qui a dirigé notre club dans les années 1960/1970, club créé au sortir de la guerre par son père ! Il y a pratiqué le 400m Haies – de mémoire, et probablement beaucoup d’autres choses, dont le lancer du Marteau.

Je ne peux que me remémorer les excellents jeunes qu’il a accompagnés longuement à cette époque dans sa vieille 404 break : Anne Brechignac, René Grincourt, Jean-Louis Baraut. Il y eut aussi d’autres athlètes fameux auparavant: Wilbert Pinville, Christian Néel, Jacqueline Louis, Jacqueline Emeriau et tant d’autres dont les noms m’évoquent le club et la performance, mais je ne les ai pas connus.
Entre autres projets, Bernard avait initié le semi-marathon Charenton-Saint Maurice au début des années 1970, une course longue complètement innovante à cette époque. Il a aussi certainement contribué à une école d’athlétisme des plus originales – ouverte au dessin et à des activités artistiques!

Bernard est parti dans le sud avec sa toute jeune fille en 1979 et l’association qu’il avait conduite jusque là s’est organisée autour des jeunes athlètes qui avaient pris goût à notre joli sport.
Et toutes ces graines qu’il a semées ont germé ici et là et nous en sommes aujourd’hui l’un des rejets: L’Azur Olympique Charenton toujours debout qui comporte 350 licenciés, et puis les Foulées Charentonnaises dont nous célèbrerons la 32ème édition cette année, principalement démarrée par Marc sur la base des expériences passées, et qui est un très bel évènement régional, l’école d’athlétisme sur laquelle d’autres ont apposé leur empreinte bien sûr mais qui résonne encore pour moi des échos du stade de “la Vigerie”.

Merci Bernard pour toute cette vie qui a donné, Merci à tous ceux qui se sont nourris de ces petites graines et qui ont proposé à leur tour et puissions-nous nous-mêmes partager et relayer cette amitié.

Didier Petot et tout l’Azur Olympique Charenton.

bernardguillout bernard-guillout-vitry