Au programme, 107 km, 8500 m D+, 3 sommets, des cols, lacs et torrents, une passerelle suspendue au-dessus d’un torrent fougueux, une longue crête aérienne face au Mont-Blanc. Départ à 5h du matin, un temps limite de 35h maxi 300 coureurs maximum mais 118 inscrits… Ça vous donne comme l’idée que c’est pas du gâteau pour tous… Mais la Montagn’Hard ne serait pas ce qu’elle est sans ces difficultés qui en font la réputation.

Et pour le coup, il faut noter le petit nombre de filles mais également le peu d’abandons chez ces nanas (moins de 20%) alors que chez les garçons ça a été plus dur (50% !). Des dures à cuire les filles ! “Peu nombreuses au départ (c’est dommage d’ailleurs) mais une fois engagées, elles assurent jusqu’au bout !”

Et j’avais la chance d’être accompagnée par 3 supportrices de choc, qui m’ont fait la super surprise d’être sur un des ravitos alors qu’elles n’étaient même pas véhiculées !

Au final notre Hélène fait une très belle course, 79ème, 8ème femme et 2 V1F si on ne comptait 3 V2F devant elle. Les V2 comme chez les hommes étant particulièrement costauds sur cette course. Félicitations Hélène !

Hélène nous compte sa course : Faisons dans le synthétique : la Montagn’Hard, ça monte et ça descend !
4 kilomètres de moins cette année …. mais les quelques km de plat (5km aux Contamines) ont tout simplement disparu, remplacés par une magnifique ascension de 1000D+ “dré dans l’pentu” comme on dit ici !  Jamais vu une ascension pareille, on aurait presque été tenté de la faire en rappel …171 au départ sur 108km de course : on est très rapidement tout seul, et pendant trèèèèès longtemps. A quoi pense le trailer me direz-vous ? Et bien le jour, il admire le paysage, qui en Haute-Savoie, est juste somptueux. Mais la nuit, forcément, il se demande ce qu’il fout là. Surtout quand notre logeuse avait prévu une raclette et que les copines ont sorti le molki ….Ah ce qu’on aimerait être avec elles tout d’un coup ! Et puis hop, on se dit qu’il faut se dépêcher de rentrer et que plus jamais on ne nous y reprendrait ! Oui mais voilà, alors que la ligne d’arrivée est franchie, et que la bière offerte à l’arrivée est vite avalée, on oublie déjà les promesses qu’on s’était faites et on se met à penser au prochain trail 🙂

Allez, une petite anecdote pour finir… Un des concurrents, en tête de course, s’est tapé 900D+ et 10 bornes supplémentaires, à cause d’un débalisage tout autant volontaire que stupide. Et bien ça ne l’a pas empêché d’arriver 5ème et avec le sourire s’il vous plait !!!  C’est ça aussi l’esprit trail !Facebook de la course : https://www.facebook.com/La-Montagnhard-152886823859/
Le site de la course : http://lamontagnhard.com/?page_id=969&lang=fr

Place

Coureur

Tps cumulé

Différence

Cat.

Class Cat

Class Sexe

1

Vergès Samuel

18:51:10

00:00:00

SEH

1

1

20

Berna Marie

23:51:38

05:00:28

SEF

1

1

40

Michaud Corinne

26:02:09

07:10:59

V1F

1

3

79 Tangapregassam Hélène

29:40:47

05:49:09

V1F

2 8